Cet atelier s’interrogeait sur les questions de solidarités, de santé et de l’action sociale dans la ville d’Amiens.

Une quinzaine de personnes ont échangé sur ces thèmes afin de dresser un constat, d’après eux, de ce qui va et ne va pas. Ce travail essentiel permet de définir le cadre de la discussion et doit permettre l’esquisse de propositions que pourrait mener une nouvelle majorité municipale.

⚠ Comme pour l’ensemble des rendus de cette journée du 23 juin 2019, il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas d’un programme municipal, encore moins celui de Picardie debout !
L’objectif de ce rendu public est surtout de susciter le débat.
Vous êtes largement invités, dans la section commentaires ci-dessous, à intervenir, amender ou exprimer accords et désaccords.

Cette démarche te plaît ? Partage-la !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Constats

– Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) semble se contenter de ses obligations légales et le faire de moins en moins.

– Le CCAS manque de vision transversale de l’action sociale et solidaire.

– Les personnes ciblées par l’action sociale et solidaire sont généralement infantilisées et culpabilisées.
– La multiplicité des dispositifs d’aide et parfois leur complexité génère un non-recours aux droits.
– Les personnes exilées ne sont pas suffisamment soutenues par l’action sociale locale.
– La jeunesse n’est pas suffisamment prise en compte autour des questions sociales et solidaires.

– Les maisons de quartiers manquent de dynamisme.

– Certains quartiers qui ne sont pas en zones prioritaires sont laissés de côté dans la politique sociale et solidaire, ce qui provoque une inégalité de traitement dans la population.

– Manque de co-construction des politiques locales avec les habitants autour des questions de la santé et du social.
– Manque d’analyse et d’écoute des besoins des habitants.
– Les associations et collectifs solidaires pallient aux urgences souvent sans subventions.

Suggestions

Organiser une grande consultation des habitants qui donnerait suite à un comité d’usagers chargé d’évaluer les politiques menées

Réquisition et utilisation du parc immobilier municipal pour accueils de jour, hébergement d’urgence, espace d’accueil et d’information…

Création d’espaces multiservice (assistants sociaux, CAF, CCAS, soins…)

Mise en place de réunions de quartier par tirage au sort afin de former des « experts » usagers.

Permettre aux SDF d’avoir des adresses postales non stigmatisantes.

Téléphones en accès libre pour contacter le 115 ou les secours.

Créations de cantines solidaires, accessibles à tous et participatives.

Mise en contexte

En amont de chaque atelier, Picardie debout ! a produit des notes de mise en contexte à destination de tous les participants. Ces notes permettent de cadrer le débat, d’expliquer certains acronymes et de contextualiser par des faits et un historique des politiques menées.
Vous pouvez consulter cette note de mise en contexte ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma ville sociale, solidaire

Contexte, historique, sigles… Picardie debout ! a réalisé une note de mise en contexte pour chaque thématique.

Avant d’émettre des suggestions, les participants ont porté un regard sur la situation actuelle.

Regardez, notez et commentez les suggestions émises par les participants.