Cet atelier s’interrogeait sur les questions très transversales de l’écologie, de l’environnement et du cadre de vie.
Une dizaine de personnes ont échangé sur ces thèmes afin de dresser un constat, d’après eux, de ce qui va et ne va pas. Ce travail essentiel permet de définir le cadre de la discussion et doit permettre l’esquisse de propositions que pourrait mener une nouvelle majorité municipale.

⚠ Comme pour l’ensemble des rendus de cette journée du 23 juin 2019, il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas d’un programme municipal, encore moins celui de Picardie debout !
L’objectif de ce rendu public est surtout de susciter le débat.
Vous êtes largement invités, dans la section commentaires ci-dessous, à intervenir, amender ou exprimer accords et désaccords.

Cette démarche te plaît ? Partage-la !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Suggestions

Mettre en place un plan alimentaire territorial (https://agriculture.gouv.fr/comment-construire-son-projet-alimentaire-territorial)

Améliorer la gestion des hortillonnages en favorisant l’installation d’agriculteurs plutôt que des parcelles privées de loisirs.

Lutter contre l'usage des pesticides sur le territoire communal par une sensibilisation des exploitants agricoles du territoire, des services municipaux et des habitants à l'usage d'alternatives aux pesticides.

Limiter l’étalement urbain, agir sur l’aménagement du territoire (préservation de terres arables, de la biodiversité, « dents creuses »...).

Mener des projets de sciences participatives à l’échelle de la commune pour améliorer le suivi de la biodiversité.

Verdir de nouveaux espaces pour favoriser la biodiversité et diminuer les îlots de chaleur.

Faire d’Amiens une collectivité exemplaire notamment sur l’optimisation de son usage de l’eau (les routes sont lavées à l’eau potable!)

Végétaliser les toitures plates.

Mettre en place une politique sociale et écologique de tarification de l’énergie : premiers kw/h gratuits puis graduation du tarif.

Mener un plan de rénovation énergétique des bâtiments publics.

Intégrer le réseau des Villes en transition et s’inspirer de leurs expériences.

Utiliser les hortillonnages comme éco-musée, lieu de formation et recherche-innovation dans le domaine de l’agro-écologie.

Travail avec les enseignants et les animateurs périscolaires autour de la question de l’agriculture urbaine. Création de postes d’animateurs environnement pour faire des projets avec les écoles et accueils de loisirs (jardins, sensibilisation à l’économie d’énergie, etc.)

Mener une réflexion sur la relation entre quantité de déchets et impôts locaux.

Favoriser les systèmes de consignes.

Mise en place d’une collecte des déchets organiques.

Mettre en place un plan de développement de l’agriculture urbaine et périurbaine.

Organiser les circuits courts, y compris sur d’autres produits qu’agricoles.

Incitation économique aux entreprises et aux commerces verts.

Mise en lien des entreprises, notamment sur zone industrielle, pour une meilleure gestion des déchets, et faire des déchets des unes les ressources des autres.

Mettre en place de trames vertes (flore) et bleues (eau), gérer les espaces verts pour améliorer les continuités écologiques.

Préserver des friches sans aménagement afin de favoriser la biodiversité.

Mettre en place une politique sociale et écologique de tarification de l’eau : premiers m³ gratuits puis graduation du tarif.

Renforcer le réseau d’eau, notamment pour lutter contre les fuites.

Passage en régie municipale pour le réseau de chaleur.

Mise en place d’un Plan lumière visant à diminuer l’éclairage (en intensité) public la nuit et à réduire sa consommation.

Réduire la pollution visuelle, limiter la publicité.

Mettre en place un agenda 21 au niveau des écoles.

Education, information et initiative sur les comportements quotidiens : fabrication de produits ménagers, do-it-yourself, etc.

Création d’espaces de gratuité sur le modèle des Boites à lire mais concernant tous types de biens.

Création de bibliothèques de prêts d’objets.

Arrêt de l’usage du plastique dans les cantines municipales.

Atteindre 100 % de tri des déchets à la source.

Favoriser les poubelles de tri collectives dans l’espace public.

Mise en contexte

En amont de chaque atelier, Picardie debout ! a produit des notes de mise en contexte à destination de tous les participants. Ces notes permettent de cadrer le débat, d’expliquer certains acronymes et de contextualiser par des faits et un historique des politiques menées.
Vous pouvez consulter cette note de mise en contexte ici

2 réponses

  1. Plusieurs villes françaises ont fait le pari de viser une certaine autonomie sur les plans énergétique et/ou alimentaire ( Ansi Vannes, vient-elle d’initier une régie maraichère municipale ). Sans tomber dans un localisme obsessionnel,
    le souci des économies d’énergie doit favoriser autant que faire se peut, le rapprochement des producteurs et des consommateurs ou usagers.

  2. Bonjour à toutes et à tous,
    Merci pour ce paratge et surtout toutes vos idées et un avenir meilleur
    Que diriez vous de planter des fruits, des legumes, des arbres fruitiers dans les espaces verts, les contre allees, … Les amienois pourraient etre associés et conseiller par les agents municipaux. Cette dynamique a été mise en oeuvre à grande synte. On lie alors lien social, reconnaissance de l expertise des employés communaux et économique en permettant à tous de manger des produits frais, locaux et bio.
    Que diriez vous pour redynamiser le centre ville de créer des “charity shop” comme à brighton en angleterre. Chacun-e vient donner des vêtements ou objets dont il ne veut plus. C’est revendu au profit d association. De même faciliter la creation d un restaurnt associatif ainsi qu un magasin alimentaire associatif.
    Cela permettrait de lier bénévolat, emploi aidé et entre aide et economie curculaire.
    Je ne sais pas où noter cette suggestion : associer les universitaires : les chercheurs et les etudiant-e-s de l upjv. Nous avons la chance d avoir ces ressources.

Répondre à Alain Letrun Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Amiens vert
l'éco-logique

Contexte, historique, sigles… Picardie debout ! a réalisé une note de mise en contexte pour chaque thématique.

Regardez, notez et commentez les suggestions émises par les participants.