Cet atelier s’interrogeait sur la mobilité et les transports à Amiens.
Une vingtaine de personnes ont échangé sur ce thème afin de dresser un constat, d’après eux, de ce qui va et ne va pas. Ce travail essentiel permet de définir le cadre de la discussion et doit permettre l’esquisse de propositions que pourrait mener une nouvelle majorité municipale.

⚠ Comme pour l’ensemble des rendus de cette journée du 23 juin 2019, il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas d’un programme municipal, encore moins celui de Picardie debout !
L’objectif de ce rendu public est surtout de susciter le débat.
Vous êtes largement invités, dans la section commentaires ci-dessous, à intervenir, amender ou exprimer accords et désaccords.

Cette démarche te plaît ? Partage-la !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Constats

Plan de Déplacements Urbains 2013-2023 voté par Amiens-Métropole :
– L’objectif de réduction de la circulation automobile conformément à la loi est resté modeste
– Faible prise en compte de l’enjeu du train dans le Grand-Amiénois et du stationnement dans le centre-ville
– Le suivi concerté de la mise en œuvre du PDU qui était prévu (observatoire des déplacements, évaluation en continu, comité de suivi, information de la population) n’a pas été réalisé.

– Service public des bus délégué à Kéolis depuis 2012 avec une amélioration significative de l’offre par la création de 4 lianes à fréquence de 10 minutes. Croissance récente de la fréquentation après des années de baisse.

– Renforcement de l’utilisation de l’étoile ferroviaire d’Amiens envisagé par la Région en 2008 et par le Schéma de Cohérence Territoriale du Grand-Amiénois
Reste à concrétiser par un développement de l’usage des gares, de l’intermodalité et d’un titre de transport unique.

Plan de Développement des Aménagements Cyclables
– Insuffisance des aménagements cyclables lors des gros travaux de voirie automobile malgré l’obligation légale

– Manque de dissuasion de la circulation automobile et de la vitesse dans la ville
– Rocade payante, des parkings gratuits en centre-ville et des parkings relais vides
– Voies soit embouteillées, soit à circulation trop rapide, manque de zones 30 pour une circulation apaisée, manque d’information sur les nouveaux aménagements de voirie

– Manque de cohérence de la réglementation du stationnement entre différentes zones
– Manque de clarté sur les limites des zones de stationnement résidentiel
– Stationnement résidentiel rendant compliqué le covoiturage entre personnes de quartiers différents.

– Marche à pied parfois agréable, parfois dangereuse
– Marche en centre-ville agréable, mais zone de rencontre place Vogel dangereuse en sortie de carrefour
– Passerelles fermées entre Saint-Pierre et Saint-Leu

– Pour les vélos, cohabitation compliquée et dangereuse avec les voitures et les piétons, difficultés de stationnement et manque de services
– Discontinuité des pistes et bandes cyclables, agressivité d’automobilistes
– Danger de bandes cyclables sur les trottoirs
– Manque d’arceaux de fixation et problème de stationnement en maison amiénoise
– Manque de stations de location hors du centre-ville
– Arrêt des réparations de vélos particuliers par Vélo-service

– Manque de fiabilité des horaires et fréquence insuffisante des bus
– Retards dans les embouteillages, on va parfois plus vite à pied, crainte de perdre son travail ou de rater un rendez-vous médical, arrêt de service certains jours de fête en raison de l’occupation du centre-ville, intérêt de recueillir le témoignage des chauffeurs
– Seulement un bus toutes les heures pour certains quartiers et les petites communes depuis mai 2019
– Pas assez de bus le dimanche et la nuit vers les logements étudiants du campus

– Manque de confort des bus
– Seulement 33 places assises et 4 places personnes âgées dans les Némo, problème des poussettes
– Démarrages brutaux des bus électriques, mauvaise approche des quais

– Mauvaise desserte de certaines destinations
– Pas de ligne directe Etouvie-hôpital-sud, trajet compliqué, long et de durée incertaine

– Déplacements en train pas pratiques
– Train de Paris rarement à l’heure, problème de correspondance avec le bus à Longueau
– Pourquoi pas une navette Amiens-Longueau ?
– Horaires inadaptés pour Albert

Suggestions

Établir un classement des voies hiérarchisé selon l’importance des déplacements : zones de rencontres (20km/h), zones 30, voies 50, voies 70 (et mise en place) avec définition d’un plan de circulation et aménagements donnant plus de place aux piétons, aux cyclistes et aux bus.

Eviter aux bus d’être bloqués dans les embouteillages en traitant les points noirs de la circulation amiénoise. Analyse commune avec chauffeurs de bus et usagers.

Développer l’intermodalité notamment entre le train, le bus et le vélo. Pour ça revoir les horaires, le stationnement, étudier la possibilité d’un titre de transport unique...

Assurer la continuité des pistes et des bandes cyclables.

Créer un réseau express cyclable entre les quartiers. Mise en place de sites propres, d’éclairage (chemin de halage), d’une signalisation, tourne à droite, feux vélo…

Développer la location de vélos en dehors du centre-ville et mise en place d’un tarif social progressif.

Remettre en cause le stationnement libre dans certaines zones du centre-ville et développer l’usage de parkings relais.

Créer des aires de covoiturage et développer l’attractivité des parkings relais (penser multimodal : gare, arrêt de bus, garage vélos…)

Développer l’information, le conseil et la pédagogie pour accompagner les changements dans les pratiques, les aménagements et les règles.

Développer progressivement la gratuité des bus, en commençant par les personnes non imposables et les jeunes, au fur et à mesure de l'adaptation du service des bus aux besoins de déplacement (desserte, fréquence, ponctualité, capacité) et de la limitation des facilités de circulation et de stationnement automobile en ville.

Être à l’écoute des usagers : traiter leurs réclamations et recueillir les témoignages des chauffeurs sur les dysfonctionnements.

Faire de l’A16 une véritable rocade Ouest par un accès gratuit.

Faire du renforcement de la fréquence des bus une priorité. Sans négliger les lignes secondaires et la desserte dimanche et tard le soir.

Optimiser les liaisons directes entre les quartiers de la ville et les grands équipements et services publics.

Améliorer le confort des bus. Davantage de places assises, places accordées aux PMR et favoriser une conduite plus douce et une meilleure approche des quais.

Mettre les bandes cyclables en dehors des trottoirs (réservés aux piétons).

Améliorer les possibilités de stationnement des vélos. Multiplier les arceaux, les parkings couverts…

Faciliter la réparation de vélos, en particulier la réparation-minute (gonflage, réglage de freins, lumière…).

Observer l’évolution des déplacements et suivre la mise en oeuvre des objectifs du Plan de Déplacements Urbains.

Développer les démarches participatives et les débats publics au sujet du partage de la rue, du réseau, de la tarification et du mode de gestion des bus.

Mise en place de la gratuité des transports en commun

Prêter attention aux situations des différents types de publics pour : répondre aux besoins de mobilité ; favoriser de nouveaux modes de déplacement respectueux de l’environnement et du cadre de vie ; faciliter la cohabitation dans les espaces publics et dans les transports en commun ; mieux étaler les déplacements dans le temps.

Mise en contexte

En amont de chaque atelier, Picardie debout ! a produit des notes de mise en contexte à destination de tous les participants. Ces notes permettent de cadrer le débat, d’expliquer certains acronymes et de contextualiser par des faits et un historique des politiques menées.
Vous pouvez consulter cette note de mise en contexte ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouger, se déplacer sur Amiens

Contexte, historique, sigles… Picardie debout ! a réalisé une note de mise en contexte pour chaque thématique.

Avant d’émettre des suggestions, les participants ont porté un regard sur la situation actuelle.

Regardez, notez et commentez les suggestions émises par les participants.